En EPS, on veut la pondération aussi !

| popularité : 12%
Une indemnité « cycle terminal » d’un montant de 400 € a été créée pour les enseignants d’EPS il y a deux ans. Pour l’obtenir il faut cumuler au moins six heures de service hebdomadaire d’enseignement en EPS dans les classes de première et de terminale des voies générale ou technologique, dans les classes de première et de terminale de la voie professionnelle et dans les classes préparant à un CAP.

Les enseignants des autres disciplines des voies générale et technologique, c’est à dire les certifiés, quant à eux, bénéficient d’une pondération de 0,1/h effectuée en première et terminale, plafonnée à 1h.

Ce système est plus juste car proportionnel et sans seuil.

C’est aussi plus avantageux car la rémunération peut aller jusqu’à 1250 € (une heure supplémentaire).

Parce qu’ils ne font toujours pas partie du corps des certifiés, les enseignants d’EPS en sont privés !

Pour en savoir plus : consultez le dépliant explicatif

Pourquoi cette différence de traitement ?
Les enseignants d’EPS sont des enseignants comme les autres.

Avec le SE-Unsa,
j’exige l’application de cette pondération pour les enseignants d’EPS.

Conformément à l’article 34 de la loi Informatique et Liberté du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.