2600 suppressions de postes : dégradation "En Marche"

| popularité : 1%
Le SE-Unsa condamne les 2600 suppressions de postes enseignants du second degré annoncées pour la rentrée 2019.
 
Alors que les effectifs sont en hausse avec une augmentation de 8 000 élèves pour le collège et de 38 000 élèves pour le lycée général et technologique et que le nombre d’élèves par classe dépasse souvent 30 élèves au collège et 35 élèves au lycée, les suppressions de postes vont dégrader les conditions d’enseignement, même si le ministre prétend les compenser par des heures supplémentaires.
 
Le SE-Unsa dénonce la dégradation des conditions de travail et le recours aux vielles recettes. Il s’oppose à la logique de multiplication des heures supplémentaires qui ignore la charge de travail des professeurs. Le SE-Unsa lance une pétition nationale contre une deuxième heure supplémentaire imposée : http://enseignants.se-unsa.org/2eme-heure-sup-imposee-pour-nous-c-est-non
 
 
Le 19 septembre 2018
Stéphane Crochet
Secrétaire général
 
Attachée de presse
Brigitte Biardoux
01 44 39 23 93