E3C : La goutte d’eau qui fait déborder le vase

| popularité : 3%
L'ouverture de la banque nationale de sujets des Epreuves Communes de Contrôle Continu (E3C) du nouveau bac général et technologique a été reportée au 9 décembre, pour des raisons techniques. Alors que la date initialement prévue du 1er décembre était déjà très tardive, pour le SE-Unsa, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Le Syndicat des Enseignants de l'Unsa dénonce l'impréparation du ministère et demande l’annulation de la première série d’épreuves prévue entre janvier et février.
 
Tous les voyants sont aujourd’hui au rouge pour l’organisation de ces épreuves: les sujets ont été commandés en retard par les corps d’inspection, les applications numériques ne fonctionnent pas, les enseignants n’ont toujours pas bénéficié de formations et d’accompagnement. Ils ne connaissent même pas le contenu potentiel de ces épreuves et n’ont pas pu organiser leur travail pour y préparer correctement leurs élèves. De plus, le ministère n’a toujours pas donné suite à la demande du SE-Unsa de créer une indemnité pour la correction de ces épreuves. Le SE-Unsa a déjà réuni plus de 5000 signatures à la pétition réclamant la création de cette indemnité.
 
Les personnels qui se sont investis dans la mise en oeuvre des nouveaux programmes et des nouvelles organisations méritent  mieux que cette navigation à vue imposée par un ministère qui a ignoré toutes les alertes du SE-Unsa depuis le début des concertations : propositions pour alléger les E3C en mars 2018, alerte sur l'insuffisance des moyens en janvier 2019, interpellation sur l'offre d'enseignements et les programmes en mai 2019…En engageant le premier temps fort de la réforme du lycée dans des conditions désastreuses, le ministère continue à fragiliser gravement sa propre réforme.

Paris, le 29 novembre 2019
Stéphane Crochet
Secrétaire général
 
Attachée de presse :
Brigitte Biardoux
01 44 39 23 93