Enquête « 1 000 écoles » : pour le SE-Unsa, c’est non

| popularité : 3%
Le ministère de l’Éducation nationale a décidé de lancer une nouvelle enquête auprès des enseignants du 1er degré pour évaluer leurs pratiques pédagogiques. Le SE-Unsa s’oppose à cette énième enquête qui alourdit encore la charge de travail des professeurs des écoles et donne consigne de ne pas la renseigner.
 
 
Une enquête qui n’a pas de sens
 
Cette enquête lancée par la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance a pour objectif de documenter les pratiques pédagogiques des professeurs des écoles. En cette fin d’année scolaire, des enseignants de 376 écoles sont tirés au sort pour tester cette enquête avant sa généralisation à la rentrée 2025 en CP pour suivre toute une cohorte d’élèves jusqu’en CM2.
 
Si le SE-Unsa ne s’oppose pas à l’évaluation des pratiques pédagogiques en tant que tel, il considère que cette démarche relève directement de la compétence des inspecteurs de l’Éducation nationale lors des visites conseil ou des rendez-vous de carrière. 
 
 
On ne remplit pas cette enquête !
 
Cette enquête étant une enquête de trop qui va encore alourdir la charge de travail des professeurs des écoles, le SE-Unsa a écrit à la ministre de l’Éducation nationale pour lui signifier que nous donnons comme consigne syndicale de ne pas remplir cette enquête.