Supprimer la technologie en sixième est inacceptable

| popularité : 7%
Le ministre vient d’annoncer la suppression de la technologie en 6e pour faire place à l’heure de maths/français à la rentrée 2023. Le gouvernement fait ici une erreur de plus.
 
La technologie est un enseignement essentiel qui permet aux élèves de développer des compétences à part entière et pratiques, favorise des réussites et « booste » leur motivation. Cette discipline fait la passerelle entre l’école et le collège en leur faisant découvrir l’ENT et en leur apprenant, notamment, à utiliser des outils fondamentaux pour leur scolarité au collège. 
 
Le bloc sciences, dont fait partie la technologie en 6e, sera de facto affaibli à l’heure où notre pays manque de techniciens, d’ingénieurs et de scientifiques et où le vivier de recrutement post-bac se tarit dans certaines filières.
 
Par ailleurs, et contrairement à ce qu’annonce le ministre, il serait illusoire de penser que l’enseignement de technologie puisse être renforcé en 5e, 4e ou 3e ou alors en enlevant des heures à d’autres disciplines ce qui serait tout aussi inacceptable. La pratique du « déshabiller Pierre pour habiller Paul » n’a jamais constitué une politique. 
 
Pour le SE-Unsa, la technologie est une discipline d’avenir. Le gouvernement fait un choix budgétaire sans fondement pédagogique. Il doit au contraire tout mettre en œuvre pour recruter les professeurs de technologie dont il a besoin et rendre les carrières attractives. Le financement de l’heure supplémentaire de français et de maths en 6e ne doit pas se faire au détriment de la technologie. 
 
 
Paris, le 12 janvier 2023
 
Stéphane Crochet
Secrétaire général
 

Attachée de presse :
Brigitte Biardoux
01 44 39 23 93