AG extraordinaire de l’UNSS : des mesures exceptionnelles dans un contexte inédit

| popularité : 1%
Une assemblée générale extraordinaire de l’UNSS s’est réunie pour voter la proposition d’aide conjoncturelle équivalente à la période non pratiquée à hauteur de 25% du produit « contrats licences ». Pour le SE-Unsa cette aide permet d’accompgagner dans un premier temps toutes les AS face à cette crise inédite et à la chute des licenciés mais cible également les associations sportives les plus en difficulté.
 
Un contexte particulier
 
L’épidémie et les mesures qu’elle a provoquées (couvre-feu, reconfinement) n’ont pas été sans conséquences pour le sport scolaire. Le SE-Unsa réaffirme son attachement à la pratique sportive des jeunes, encadrée par des acteurs investis et soucieux du bien-être de nos élèves.
 
Une aide financière exceptionnelle
 
Le SE-Unsa salue l’initiative de l’UNSS d’abonder de 25% les contrats licences afin de soutenir les AS, durement touchées par la crise sanitaire (rencontres annulées, réduction du nombre de licences) et ce, sans réduire les crédits d’animation. Le SE-Unsa l’avait demandé, le SE-Unsa l’a obtenu !
 
Un cadrage plus clair
 
Le SE-Unsa approuve la parution d’une fiche thématique qui distingue l’EPS du sport scolaire, et qui a le mérite de proposer un cadrage clair à une situation inédite et source de confusion. Le SE-Unsa est rassuré de constater que le sport scolaire, loin d’être oublié, a été inclus dans la gestion de cette crise.
 
Accompagner au mieux les acteurs du sport scolaire
 
La problématique des installations sportives et des infrastructures insuffisantes risque de s’accroître à l’approche de conditions hivernales plus difficiles. Le SE-Unsa reste vigilant et demande un véritable accompagnement des cadres de l’UNSS, conseillers techniques des recteurs et Dasen. Par ailleurs, le SE-Unsa souhaite que l’UNSS accompagne les animateurs d’AS en sollicitant les collectivités pour obtenir des créneaux supplémentaires sur les installations sportives disponibles.
 
Bouleversement des activités des AS
 
Entre le renforcement du plan Vigipirate qui limite voire interdit les sorties des établissements, et un protocole sanitaire plus strict qui interdit les brassages d’élèves, les enseignants d’EPS se trouvent en difficultés, tant dans l’exercice de leur discipline que dans l’animation des AS. Bien que le Ministère ait enfin autorisé l’enseignement alterné dans les lycées, permettant une pratique de l’EPS responsable et réfléchie, le problème reste entier dans les collèges, où cette mesure n’a pas été appliquée. Par conséquent, certains PEPS se voient obligés de sacrifier des créneaux dévolus à l’enseignement de l’EPS et au sport scolaire. Ce n’est acceptable ni pour les élèves, ni pour les enseignants.
 
Le SE-Unsa engagé pour le sport scolaire
 
Le SE-Unsa renouvelle son soutien au sport scolaire, convaincu plus que jamais que la pratique sportive par le biais de l’EPS et des activités proposées à l’AS concourt à l’épanouissement des élèves, favorise la confiance en soi et développe l’esprit d’équipe, des valeurs qui prennent tous leurs sens dans un contexte déjà strict et de défiance vis-à-vis de la gestion de la crise. Solidarité et mutualisation sont des piliers de l’Union nationale du sport scolaire : le SE-Unsa entend qu’elles soient développées au sein des établissements, entre tous les acteurs du sport scolaire, des chefs d’établissement aux enseignants.
 
Lire la déclaration liminaire du SE-Unsa à l’AG de l’UNSS : https://nuage.unsa.org/index.php/s/PPJb8jScqzdP7qS#pdfviewer