Bac pro sport : entre attentes et incertitudes

| popularité : 4%
L’annonce renouvelée de la création d’un bac pro sport par le ministre au début du mois d’août a relancé l’intérêt d’un diplôme qui pourrait fédérer une bonne partie des élèves engagés sur la voie professionnelle et mettre durablement en lumière le travail trop souvent déconsidéré des professeurs d’EPS.
 
 
Une opportunité pour la voie pro
 
Bien entendu, cette réalisation serait une grande opportunité pour les jeunes des lycées professionnels.
Dans ce secteur porteur, les jeunes de la voie pro ont souvent fait montre de compétence voire d’excellence, ils peuvent trouver toute leur place.
L’enthousiasme unanime de l’ensemble des organisations syndicales devant ce projet qu’on espère voir aboutir ne doit toutefois pas en occulter les modalités et les questions qu’il soulève.
À commencer par le devenir de la coloration EPS de certains bac pro existants concernés par la mise en place d’une unité facultative animation sportive dès cette rentrée 2021 : cette unité facultative est-elle vouée à disparaître face au nouveau bac pro sport ou bien perdurera-t-elle afin de garantir au sport une place plus élargie dans l’enseignement professionnel ? L’enjeu est de taille pour le gouvernement à l’approche des JO 2024.
Par ailleurs, au-delà de 2024, il convient de s’interroger sur les débouchés véritables d’un tel diplôme et de définir clairement le public auquel il s’adresse. Car bien plus qu’un effet de mode, ce nouveau bac attendu doit permettre à nos élèves de bâtir une carrière solide et enrichissante dans les métiers du sport.
 
 
Un cadre encore à définir
 
Les attendus autour du bac pro sport sont donc nombreux et appellent des éclaircissements précis qui doivent se substituer au trop systématique effet d’annonce ministériel :
Zones d’ombre qu’il convient d’éclaircir :
  • Quels sont les métiers, les débouchés visés ?
  • Quelle implantation localement dans le cadre de la carte des formations professionnelles ?
  • Quels liens avec l’apprentissage ?
  • Quelle organisation concrète des enseignements notamment dans la répartition enseignement professionnel /enseignement général ?
  • Quel rôle pour les différents acteurs de terrain notamment PLP et PEPS ?
 
L’avis du SE-Unsa
 
Nous ne pouvons que saluer la création d’un diplôme professionnel considérant pleinement les enseignants d’EPS et les métiers du sport. Toutefois, la vigilance est de mise face à une annonce qui doit d’une part s’accompagner d’un cadre précis et d’autre part s’extraire de la perspective éphémère des JO 2024.
S'inscrire à la Lettre du SE-Unsa

Navigation