Kit pédagogique Paris 2024 : pour la propagande présidentielle, le compte est bon

| popularité : 41%
Le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse s’est lancé dans la distribution d’un livret pédagogique visant à sensibiliser les écoliers aux Jeux olympiques et paralympiques, agrémenté d’une pièce de deux euros commémorant l’événement. Une dépense conséquente et inappropriée dans un contexte budgétaire tendu.
 
 
Communication présidentielle : les Jeux à tout prix
 
Le kit à visée pédagogique est intitulé Au cœur des Jeux. À l’intérieur, un livret contenant trois textes signés par le président de la République, le ministre de l’Éducation en exercice au moment de l’impression, Gabriel Attal, et par la ministre des Sports et des JOP, Amélie Oudéa-Castéra. Mais il contient aussi, à la grande surprise des enseignant·es qui l’ont parcouru, une pièce de monnaie commémorative de deux euros, frappée par la Monnaie de Paris. Le kit, destiné à 4 millions d’écoliers du CP au CM2, représente, selon le ministère, une dépense de près de 16 millions d’euros.
 
 
Au cœur des Jeux : une opération de communication à deux euros
 
Dans un contexte budgétaire qui tend à l’économie, et alors que la mise en œuvre du Choc des savoirs appelle des moyens qui ne sont pas au rendez-vous, l’initiative du ministère interpelle autant qu’elle scandalise.
 
On peut d’abord interroger la visée de ce kit, qui n’a de pédagogique que le nom. Sensibiliser les plus jeunes aux JOP peut être pertinent, à la condition que les enseignants soient partie prenante de l’opération. Or ces derniers n’ont pas été concertés ni informés au préalable. En outre, le contenu du livret est difficilement exploitable, tant il se résume à une propagande de la politique présidentielle tournée vers les JOP. Surtout, offrir une pièce de monnaie à des élèves qui n’en saisiront certainement pas la portée symbolique est un non-sens absolu et très coûteux.
 
 
L’avis du SE-Unsa
 
Le SE-Unsa ne cautionne pas cette énième opération de communication autour des Jeux olympiques et paralympiques qui ne rencontrera aucun écho ni auprès des enseignants, ni auprès des élèves à qui elle s’adresse directement. Les ressources pédagogiques autour des JOP ne manquent pas : label Génération 2024, Les enfants font leurs Jeux par l’Usep, pour ne citer que ces exemples. Pourquoi ne pas les mettre en avant, plutôt que d’en proposer de moins utiles et de plus onéreuses ?
 
L’argent, en revanche, manque cruellement à certaines écoles qui ne bénéficient pas d’infrastructures décentes ou de matériel en quantité suffisante pour faire pratiquer leurs élèves. Car ce sont bien l’EPS et le sport scolaire que feront vivre, en définitive, l’héritage des JOP. Avec cette opération aussi coûteuse qu’inutile, le ministère ne récupèrera pas la monnaie de sa pièce, aussi jolie soit-elle.
 
S'inscrire à la Lettre du SE-Unsa

Navigation