Semaine olympique et paralympique : une médaille aux acteurs de l’École !

| popularité : 1%
La 4e édition de la SOP1 se déroule du 3 au 8 février 2020. En cette année olympique, marquée par les jeux olympiques de la jeunesse de Lausanne et les jeux olympiques de Tokyo, elle met l’accent sur la thématique de l’interculturalité.
 
 
À cette occasion, Jean-Michel Blanquer et Roxana Maracineanu en ont profité pour annoncer le lancement d’une expérimentation de 30 minutes d’activité physique par jour à l’école.
 
Inscrite au programme du ministère de l’Éducation nationale, la SOP se donne plusieurs objectifs dont la sensibilisation des élèves aux valeurs de l’olympisme et du paralympisme ou encore l’utilisation du sport comme outil pédagogique.
 
Écoles, établissements du second degré et universités de l'ensemble du territoire français, métropolitain et ultramarin, ont pu participer à cette semaine en organisant des opérations éducatives et citoyennes telles que des rassemblements autour des sports olympiques et paralympiques, des rencontres entre élèves et athlètes, des découvertes culturelles autour du sport et des animations de sensibilisation au handicap.
 
 
Le sport scolaire mérite plus de visibilité !
 
Pour le SE-Unsa, le sport scolaire doit se renouveler et inventer des formes de compétitions qui permettent au plus grand nombre de participer sur une période plus importante.

C’est en cela que la SOP est un évènement à modéliser et réadapter à d’autres moments de l’année. Mais si, depuis sa création en 2017, elle ne cesse de voir croître le nombre de projets déposés par les écoles et établissements et donc le nombre d’élèves y participant, c’est en grande partie grâce à la volonté et l’énergie des acteurs de l’École, qu’ils soient personnels de l’Éducation nationale, fédérations du sport scolaire (Usep, UNSS, FFSU), élèves ou parents.

Pour le SE-Unsa, ces acteurs ont perçu les vrais enjeux. Loin de la limiter à une dynamique affichée ou à un simple aboutissement pédagogique, ils l’articulent au mieux avec les ressources et spécificités locales pour répondre aux besoins des élèves. Participer réellement à un projet fédérateur et ouvrir les portes de l’École sont autant de clés pour activer des leviers pas toujours évidents comme travailler en interdisciplinarité, faire évoluer le regard sur le handicap ou encore éveiller à l'engagement bénévole.
 

Au regard de ces enjeux, le SE-Unsa ne cesse de demander un soutien toujours plus ferme du ministère de l’Éducation nationale envers le sport scolaire. Il doit contribuer à sa visibilité et sa lisibilité et ne pas se contenter de l’utiliser comme simple vitrine et encore moins l’instrumentaliser dans telle ou telle réforme !
 

1- Semaine olympique et paralympique
 

Navigation