Étude du rapport Juanico/Deguilhem : le zoom 2 du SE-Unsa

| popularité : 2%
Suite du décryptage du rapport parlementaire « Promouvoir l’activité physique et sportive pour tous et tout au long de la vie : Des enjeux partagés dans et hors école » : après la publication de son zoom 1 la semaine dernière, le SE-Unsa vous propose cette semaine son zoom 2 !
 
 
Zoom 2 : Formation et évaluation des enseignants
 
La formation des acteurs du sport et de la mutualisation de leurs expertises est un des enjeux forts du rapport. En décrivant la multiplicité des acteurs du "sport" et de leurs champs d'intervention, le rapport clarifie, d’une part, les notions de sport, de pratique physique et sportive, d'activité physique et sportive de santé et de sédentarité et démontre, d’autre part, qu’à enjeu commun une formation commune est indispensable.
 
Pour le SE-Unsa, il est bien question d’enjeux et non d’objectifs. Si les objectifs d’apprentissage d’un professeur d’EPS se distinguent des objectifs de compétition de l’entraîneur, l’enjeu des différents professionnels pour la société doit rester celui de l’épanouissement, de la confiance et de la santé physique et mentale de l’enfant ou de l’adolescent.
 
Plus particulièrement pour l’Éducation nationale, le rapport met en avant une nécessaire cohérence de la formation des enseignants tant sur un plan géographique qu’entre les différentes degrés d’intervention en préconisant de :
 
  • décliner au niveau régional le volet formation de la Convention cadre du 18 septembre
  • développer des actions nationales interministérielles de formations, et les décliner au niveau régional
  • consacrer au moins 25% des inspections faîtes par les IEN sur une séquence d’EPS
  • proposer des actions de formation inter-degré au sein des Espé, communes aux professeurs des écoles et aux Peps
  • inciter les Espé à investir pleinement leur rôle d’opérateur de la formation continue
 
Pour le SE-Unsa, seule une formation pensée et construite dans cette globalité assurera cohérence et cohésion de tous.
En revanche, si en termes de formation des enseignants, le SE-Unsa soutient très largement la nécessité de prévoir et mettre en œuvre des formations harmonisées géographiquement et communes aux 1er et au 2nd degrés, et pas seulement en EPS, pour garantir équilibre et pertinence des parcours de tous les élèves, il émet un petit bémol.
Alors que le rapport insiste sur la nécessaire cohérence de formation de tous les acteurs quelque soit leur mission, le SE-Unsa regrette que le rapport n’évoque pas une formation, initiale comme continue, des enseignants, notamment du 1er degré, sur le sport scolaire, sur la gestion d’une association sportive, … pourtant indispensable à la réussite des transitions entre les différentes temps sportifs de l’enfant ou de l’adolescent et donc à la réussite des enjeux communs à tous.
 
 
Et vous ? Que pensez-vous de ces prérogatives ? Votre avis nous intéresse, écrivez-nous sur eps@se-unsa.org ou réagissez sur notre page Facebook EPS SE-Unsa ou notre Compte Twitter @SeUnsaEps