Enquête « Enseignants et inclusion scolaire » : les résultats

| popularité : 1%
L’école inclusive représente aujourd’hui un défi professionnel majeur, quel que soit le niveau d’enseignement. À travers l’enquête Enseignant·e et école inclusive : ma réalité au quotidien, le SE-Unsa a souhaité réaliser un état des lieux sur ce dossier. Cette enquête permet de mettre en avant certains enseignements.
 
Des moyens en deçà des besoins
 
Notre enquête met en avant le manque de moyens pour accompagner la scolarisation des élèves en situation de handicap. Ce manque de moyens impacte notamment les temps d’accompagnement de ces élèves par un AESH, temps qui se révèlent ainsi insuffisants. Par exemple, dans le 1er degré, plus d’un quart des élèves ayant une notification d’aide individuelle ne bénéficient pas du volume horaire prescrit. Ce manque de moyens engendre également des situations inacceptables quand certains enfants n’ont pas de place dans une structure adaptée, pourtant notifiée par la MDPH.
 
Une formation inadaptée
 
Ce défaut de moyens s’accompagne de manquements du ministère envers les enseignants en milieu ordinaire. Notre enquête montre que ceux-ci ne se considèrent pas suffisamment formés et informés des dispositifs pouvant les aider au quotidien à enseigner à ces publics particuliers. Si notre enquête a montré que la réalité des formations proposées est très variable d’un territoire à un autre, ces formations sont, d’une manière générale, rares et souvent inadaptées aux situations de classe. En effet, les enseignants qui ont répondu considèrent à 56 % que ces formations ne les aident pas vraiment à adapter leur enseignement. Pour trouver de l’aide (et donc des solutions), la majorité des enseignants n’ont pu compter que sur eux-mêmes et le travail en équipe : la solidarité de l’équipe reste le principal point d’appui.

Aujourd’hui, l’école inclusive repose donc essentiellement sur les épaules des enseignants et des équipes, ce qui n’est pas sans conséquence sur les temps de préparation et de concertation. Chacun fait le maximum pour que chaque élève soit accueilli avec bienveillance à l’École et progresse mais parfois, trop souvent, il se retrouve démuni.
 
L’avis du SE-Unsa
 
Au SE-Unsa, nous mesurons pleinement l’ampleur de la tâche à accomplir. Il n’existe pas une solution unique pour réussir le défi de l’inclusion. Chaque élève est différent, chaque projet doit l’être aussi. Les solutions sont à construire, à chaque fois et pour chacun. Il est plus que temps d’accompagner réellement les personnels de l’Éducation nationale pour réussir cette belle et ambitieuse école inclusive. L’État doit se donner les moyens de ses ambitions.
Les enseignants ont besoin d’être recrutés, formés, informés et accompagnés vers l’enseignement inclusif pour et avec tous. Au SE-Unsa, nous sommes certains, qu’en nous donnant les bons moyens, cela sera possible !
 
 
Consultez également les résultats des enquêtes :