Prime d’attractivité : pour les contractuels enseignants, CPE et PsyEN aussi

| popularité : 1%
Une première indemnité nommée Grenelle sur les fiches de paie a fait son apparition en mai ; une deuxième viendra s’ajouter dès le mois de février 2022.
 
Le Grenelle de L’Éducation avait mis en avant la nécessité de revaloriser financièrement les enseignants, CPE et PsyEN titulaires comme contractuels. Les annonces du mois de mars ont acté une première prime certes insuffisante, mais les négociations du mois de septembre ont permis de valider une deuxième marche dans le processus.
 
Qui est concerné 
La prime d’attractivité concerne les enseignants, CPE et PsyEN contractuels en activité
Une question sur votre situation ? Un doute sur votre éligibilité ? Contactez votre section locale pour vérifier avec elle.
 
Les montants de la prime Grenelle 1
Cela dépend de votre indice de rémunération. Il suffit de regarder l’indice majoré se trouvant sur votre fiche de paye.
  Indice majoré Montant annuel brut
pour un temps complet
Inférieur ou égal à ≤ 367 800 €
de 369 à 388 700 €
= 389 650 €
de 390 à 410 600 €
de 412 à 431 500 €
de 433 à 498 400 €
Au-delà de 498 pas éligible
Le montant de la prime Grenelle 2
Pour cette deuxième marche, le ministère a entendu notre revendication de ne pas échelonner en fonction des indices pour que tout le monde puisse y accéder.
Cette prime Grenelle 2 sera donc de 400 € brut annuel pour tous les contractuels enseignants-CPE-PsyEN.
 
Concrétement sur la fiche de paie ?
La prime est versée mensuellement à terme échu en fonction de votre quotité de service. Le montant des primes Grenelle 1 et Grenelle 2 varie selon le temps de travail et/ou la durée du(des) contrat(s).
Donc à partir du 1er février 2022 le montant de la prime Grenelle qui apparaitra sur votre fiche de paie :
  Indice majoré Montant annuel brut
pour un temps complet
Inférieur ou égal à ≤ 367 1 200 €
de 369 à 388 1 100 €
= 389 1 050 €
de 390 à 410 1 000 €
de 412 à 431 900 €
de 433 à 498 800 €
Au-delà de 498 400 €
 
L’avis du SE-Unsa

Pour le SE-Unsa, ces primes représentent une amélioration. Mais la revalorisation doit se poursuivre dans les années à venir. En effet il faut rattraper durablement les pertes de pouvoir d’achat observées depuis plusieurs années et rendre attractif le métier. L’accumulation de ces 2 primes est un premier pas vers ce que doit être une politique ambitieuse d’attractivité de la Fonction publique.

S'inscrire à la Lettre du SE-Unsa

Navigation