Situation politique : répondre aux urgences du quotidien

| popularité : 4%
Le président juste réélu n’a pas de majorité à l’Assemblée nationale. L’extrême droite a conquis un nombre de sièges record et confirme dans l’hémicycle sa place de premier parti d’opposition avec une implantation et des moyens qu’elle n’avait osé espérer. Nous sommes devant une crise institutionnelle, fruit d’une crise politique grave et profonde.
Cette situation représente un danger pour notre stabilité démocratique. La période qui s’ouvre est des plus incertaines. L’amalgame possible des crises politique, sociale, économique, environnementale et géopolitique fait courir les plus grands risques. Le président a désormais la responsabilité de trouver une issue. Il se lance dans un cycle de rencontres des responsables des différentes formations politiques. Le pire serait qu’il noue des alliances avec certains pour faire plier les autres sans entendre ce qui s’exprime au plus profond de la société.
Depuis 5 ans, à sa place d’organisation syndicale, le SE-Unsa fait part de ses analyses et propositions. À notre place d’acteurs de terrain, au cœur de la société via l’École, nous estimons pouvoir contribuer utilement à comprendre et à construire. C’est sur les urgences du quotidien que des réponses sont attendues. Il faut répondre aux épuisements, aux déceptions et aux désespoirs. Il faut aussi que l’exécutif arrête de penser et décider seul, et qu’il reconnaisse que notre démocratie est faite de nombreuses participations, politiques mais aussi syndicales notamment. 
 
Paris, le 21 juin 2022
 
Stéphane Crochet
Secrétaire général