Prime d’équipement informatique : des lauréats, des recalés, certains au rattrapage

| popularité : 3%
Le décret et l’arrêté créant la prime d’équipement informatique sont parus au JO du 5 décembre, après leur présentation en comité technique ministériel le 27 novembre. Cette prime de 150 € nets sera versée aux bénéficiaires en activité au 1er janvier, sur la paie de février pour 2021. Elle est attribuée chaque année aux personnels exerçant à temps complet comme à temps partiel.
 
Psychologues de l’Éducation nationale
 
Avant cette instance, le SE-Unsa avait déjà obtenu l’intégration des psychologues de l’Éducation nationale dans les bénéficiaires.
 
Engagement d’une compensation pour les profs docs
 
Pour les professeurs documentalistes, nous avons obtenu un engagement de l’administration sur une revalorisation de leur indemnité, au moins à hauteur de la prime d’équipement informatique. Nous avons rappelé que l’ISP étant très faible, 150€ seraient insuffisants.
 
Exclus sans solutions
 
Mais restaient exclus notamment les CPE et les professeurs documentalistes, ainsi que certains enseignants comme les conseillers pédagogiques, les Erun, les DACS, les DDFPT… s’ils n’exercent pas directement des missions d’enseignement.
 
S’agissant des CPE, des propositions doivent être faites dans le cadre de l’agenda social.
 
Contractuels en CDD et CDI
 
Les personnels contractuels en CDI bénéficieront de la prime d’équipement.
Se posait aussi le problème de la prise en compte des CDD successifs pour les contractuels.
Une avancée a été obtenue sur ce point : la prime sera versée sous réserve que l’interruption entre deux contrats soit inférieure à 4 mois.
 
Les collègues en congé parental, en disponibilité ou en congé de formation professionnelle au 1er janvier 2021 ne percevront pas la prime pour 2021. Un collègue qui prendrait 2 mois de congé parental autour de cette date sera exclu, ce qui est inadmissible. Cela pénalisera encore les femmes qui sont toujours les plus nombreuses à prendre ce congé, ainsi que les hommes qui ont la volonté d’inverser cette tendance.
 
L’avis du SE-Unsa
 
La création de cette prime est une bonne nouvelle qui répond à une demande forte du terrain. En excluant certains enseignants et les CPE, elle crée un sentiment d’injustice.
 
Pour le SE-Unsa, nous allons poursuivre l’action jusqu’à obtenir le respect des engagements pris et des solutions indemnitaires pour chaque catégorie exclue à ce jour du bénéfice de la prime.
 
Nous serons, à vos côtés, vigilants pour obtenir des décisions justes pour tous les exclus du dispositif à ce jour.