Prime d’attractivité 2022 : deuxième marche

| popularité : 10%
À partir du 1er février 2022, la prime d’attractivité va augmenter pour les personnels enseignants, CPE et PsyEN titulaires des échelons 2 à 7. Elle sera versée aux titulaires des échelons 8 et 9 qui en étaient exclus en 2021.
 
Cette prime est versée mensuellement. Les montants sont dégressifs : de 2 200€ en 2022 (contre 1 400 euros en 2021) pour l’échelon 2, à 400€ pour les échelons 8 et 9 (0€ en 2021)
 
 
L’avis du SE-Unsa
 
Pour le SE-Unsa, cette deuxième marche était indispensable. Pourtant, la route est encore longue pour que l’on puisse considérer qu’il s’agit d’une revalorisation. Tout au plus peut-on constater qu’un rattrapage est amorcé.
Le SE-Unsa acte favorablement la montée en charge de cette prime, tout en observant qu’elle est loin d’être suffisante pour restaurer à elle seule l’attractivité de nos métiers.
Il était essentiel que davantage de collègues la perçoivent. Ainsi, suite aux demandes du SE-Unsa, ce ne sont plus 31 % des collègues qui en bénéficieront mais 58 %, soit plus d’un sur deux.
 
L’exclusion des stagiaires à l’échelon 1 est un choix que le SE-Unsa continue de dénoncer. L’indemnité créée pour eux ne compense pas les effets de la réforme de la formation. 
Au final, les entrants dans le métier seront moins bien formés et les compensations financières du déplacement du concours ne sont que partielles.
 
Pour le SE-Unsa, les comptes ne sont pas soldés. À niveau d’étude équivalent, les personnels sont mieux rémunérés dans le privé et dans les autres ministères de la fonction publique d’Etat.